mars 2007


Ben oui, énorme, c’est justement le mot. Au jugé comme ça, je dirai 150 kilos (sans compter la Stratocaster) : une sacrée “bête de scène” ! En plus, on était au premier rang et Mélanie a eu très peur qu’il se jette dans la foule (ça doit être horrible de mourrir écrasée par un 35 tonnes qui slamme).

Popa Chubby

Sinon, ce fut une prestation impressionnante ! Une maîtrise parfaite du son, des distos crémeuses ou rageuses et des solos qui coulent comme du plomb à la sortie d’une forge brûlante. Un vrai régal pour les oreilles !

Nous avons eu droit à de nombreuses reprises de Hendrix calibrées sur le format des originaux : Guitare, Basse et Batterie. Simple mais très efficace : “Hey Joe”, “Red House”, “Little Wing”, “Foxi Lady”…

Au bout d’une heure, le gaillard, un peu fatigué quitte la scène. Rappel et le voilà revenu pour deux chansons dont une reprise de “CatFish Blue”. Mais la fatigue est là et c’est assis sur une solide chaise qu’il termine le spectacle, visiblement très éprouvé.

Au final, un très bon concert mais…. C’est son troisième passage à Dijon (l’Enfer puis la Vapeur) ; à chaque fois un peu plus court que le précédent et une prestation vocale plutôt minimaliste (dommage car sa voix sonne furieusement). On sent bien que le bonhomme qui approche de la quarantaine commence sérieusement à souffrir de son surpoids. Espérons qu’il attendra encore un peu avant de rejoindre Hendrix…
Pour en savoir plus (démos, vidéos) : http://www.popachubby.com/

En détresse, un jour de Rupture,
Une amie, en dépit de ses Charmes,
M’a dit : “La Vie est une Pute,
que je dois payer de mes Larmes…”

Les yeux de Coraly

Chère amie,

Même une pute à droit à l’amour…
…et moi, cette pute de vie, je l’aime.

Ange ou putain,
je l’aime !
Violente ou sensuelle,
je l’aime !
Généreuse ou cruelle,
je l’aime !

Elle m’a tellement donné,
Je lui ai tellement pris,
Que de plaisirs volés,
Que de bonheurs unis.

Tellement d’amours,
Et presqu’autant d’amis.
De rencontres d’un jour,
De folies d’une nuit,
Si elle pouvait durer toujours
Cette putain de vie…

Au risque d’avoir tort,
Et pour toutes ces raisons,
Même si tu n’est pas d’accord,
Ma pute de vie : je l’aime ….. à fond.

-Piou-
( pour Coralie… )

Larmes
( … et Audrey, qui font si mal le café ;-)

Chrys’adolescense

L’esprit, lavé et rincé par tant de douleur,
S’éveille peu à peu et émerge du chaos animal.

L’instinct de survie,
L’esclavage du désir,
La violence comme un outil,
L’art comme un ami,
S’intègrent alors au flux cohérent de l’esprit.

Ne plus subir mais diriger ses émotions,
Inscrire le bonheur comme un état permanent.

Les sentiments, calmes et profonds,
Peuvent désormais reprendre leur vrai place,
L’amour et l’amitié, s’emmêlent avec grâce…

chrysalide

-Piou-

(à ma petite Fan…)

(…et pour toutes les fées et papillons adolescents
qui s’extraient péniblement de leur chrysalide)